ISOLA

___

Isola est une série de gravures née de constats, d’expériences, de rencontres et d’observations vécues sur le terrain dans le cadre d’une activité parallèle en tant qu’auxiliaire de vie sociale.

La société a tendance a marginaliser les personnes âgées, handicapées. Certains se retrouvent alors parqués, concentrés, discriminés voire sur-médicamentés. On laisse aux autres le soin de s’en occuper, pour ne plus voir cette réalité. On les déshumanise.

Isola a pour volonté de rendre visible ces personnes qui ne le sont pas et représenter l’humain dans ce qu’il à de plus éphémère.

Isola du latin Insula – qui signifie « île » – est une métaphore de cette mise en exil. Chaque image est une porte d’entrée sur un îlot intime et singulier où des mots tels que :  solitude, absence, dépendance, mortalité s’accordent bien trop souvent. Par l’acte de graver, ces mots se figent dans le temps et la matière.

Le temps, lui, continu de s’écouler. Les générations passent et laissent, encore et toujours, s’échapper les problèmes de prise en charge, de conditions de vie, où la dignité humaine n’est pas toujours respecté.

Isola représente, humblement, un appel à une prise de conscience. Celle de réaliser que notre propre humanité est fragile mais aussi vaniteuse. Mais aussi celle ne pas oublier que derrière chaque image se trouve une personne avec une voix, des sentiments et des besoins à faire entendre.

 

 

 

 

 

Isola constitutes a series of engravings which result from assessments, experiences, encounters and observations in the field during a side-line activity as community auxiliary. 

Society tends to marginalize the elderly, the disabled. Some find themselves then penned, concentrated, discriminated against or even overmedicated.. We leave it to others to take care of it, to no longer see this reality. We dehumanize them. .

Isola’ s motivation is to render visible these people who are not and to portray the human through its short-lived quality. 

Isola from the Latin Insula – which means “island” – is a metaphor for this exile. Each image is an entrance door to an intimate and singular island where words such as loneliness, absence, dependence, mortality all too often well matched. By the act of engraving, these words freeze in time and matter. 

Time, on the other hand, continues to pass. Generations pass by and let the problems of care and living conditions, where human dignity is not always respected, escape unresolved again and again.

Isola represents, humbly, a call for awareness. The realization that our own humanity is fragile but also vain. But also to avoid forgetting that behind each image lies a person with a voice, feelings and needs to be heard.